coeurUne vie, Maupassant

D’un côté, un dimanche après-midi calamiteux, qui m’a laissé brûlante de rage et pantelante de stress.

De l’autre…

- Une grande discussion avec Il entre minuit et deux… j’aime bien les interludes comme ça.

- Le dimanche après-midi, Il qui m’a récupérée à la gare, qui a séché mes larmes, n’a pas lâché ma main, et m’a emmenée boire un verre puis dîner dans un super resto où les chefs cuisinent sous nos yeux, en balançant le tofu et les saint-jacques dans les assiettes. Si si, je vous jure. Et puis on est rentrés chez lui, j’ai un peu travaillé, et je me suis endormie juste contre lui, le nez dans son T-shirt.

- A la bibliothèque cette après-midi… un vieux monsieur assis devant moi, qui lisait avec une loupe. En partant, il s’approche de moi, et me dit : tenez, accepteriez-vous cette médaille de la Vierge ? elle est bénie, vous savez... vous la voulez bien ? Et pouf, il me l'a offerte, juste comme ça, en me souhaitant bon courage et en me disant que j'étais charmante ;-) Du coup, ça fait une heure que j'ai un sourire béat :-) Je ne suis pas spécialement croyante, mais j’avoue que là, à 15 jours de l’internat et entre le cancer de la prostate et le syndrome néphrotique sur amylose, ça fait toujours du bien ^^ Et puis, les dons désintéressés sont asses rares pour être notés !

Bref…ça ne va pas si mal que ça. Ça va même plutôt bien, disons-le !