Parmi les choses qu’Il m’a fait découvrir, et qui m’ont le plus marquées, il y a Paul Eluard… Ses textes, ses poèmes, me touchent tous énormément, comme par exemple celui-ci, tiré de Les yeux fertiles :

Nous avons fait la nuit je tiens ta main je veille
Je te soutiens de toutes mes forces
Je grave sur un roc l'étoile de tes forces
Sillons profonds où la bonté de ton corps germera
Je me répète ta voix cachée ta voix publique
Je ris encore de l'orgueilleuse
que tu traites comme une mendiante
Des fous que tu respectes des simples où tu te baignes
Et dans ma tête qui se met doucement d'accord avec la tienne avec la nuit
Je m'émerveille de l'inconnue semblable à toi semblable à tout ce que j'aime
Qui est toujours nouveau.

Et c’est amusant, parce que pour lui son « autre » est une femme, et cela ne m’empêche pas de me reconnaître dans sa plume, et de me dire que oui, j’aurais pu écrire cela, c’est exactement ce que je ressens… et à la fois j’aime ses textes parce que cette femme qu’il dépeint, j’aimerais m’y reconnaître aussi… je m’y reconnais, parfois !